Edito octobre 2018

EN OCTOBRE, CONFIONS-NOUS !

Ce mois-ci nous continuons à nous confier, à raconter les territoires qui nous accueillent. Après avoir partagé avec vous l’incroyable histoire du campus de Grenoble, nous avons la chance de vous proposer un spectacle balade à travers la petite ville de Marciac. Comment cette belle bastide du Gers est-elle devenue un des villages les plus célèbres de France ? Comment le couvent a t-il disparu sans laisser de trace ? Le Jazz semble être né au pied des vignes de Saint-Mont, est-ce possible ?

Les secrets que nous avons glanés durant l’hiver dernier sont beaux comme des sentiers en automne, ils nous dessinent une carte qui relie la Gascogne et La Nouvelle Orléans, et le plus stupéfiant c’est que tout est vrai.

Depuis trois saisons, la compagnie a déjà écrit 13 parcours, comme autant de chemins magiques qui nous ont amené à découvrir des villes méconnues, des quartiers bien vivants, des légendes oubliées.

Avec notre belle équipe de comédiens et de musiciens nous répétons pour le week-end d’ouverture de la saison de l’Astrada, scène conventionnée Jazz. Venez découvrir cette belle bourgade lorsque la foule du Festival n’y est pas. Vous rencontrerez, comme nous, des fantômes bienveillants… Et si c’est trop loin pour vous, ce n’est pas grave, nous installerons quatre étapes à histoires. Nous réaliserons pour cela quatre dispositifs audiovisuels qui restitueront toute l’année ce conte qu’est le Jazz in Marciac.

 Bruno Thircuir, Les oreilles remplies de notes de musique