Quichott l’homme qui n’y était pour rien

Création en 2003, suivie d’une tournée de 68 représentations en Algérie et en France. 

Texte de M’hamed Benguettaf
Mise en scène de Bruno Thircuir
Avec Marie-Pierre Mirabé, Isabelle Ribault, Sarah Roussel, Alphonse Atacolodjou, Ali D Jillali-Bouzina, Paco Serrano, Victor Mazzilli et Nicolas Moretti. 

M’hamed Benguettaf a écrit entre Alger et Limoges un “road-movie” à partir de l’oeuvre incroyable de Cervantès : Don Quichotte de Cervantès combattait un monde en espérant le changer. 
Le héros de notre épopée fuit son monde croyant pouvoir y échapper. Mais l’un comme l’autre tuent, sans percevoir qu’ils sont aussi violents que la réalité qu’ils imaginent dénoncer. 
A l’instar de son mentor, notre “Quichott” prend la route. Au volant d’un pick-up bleu acier, il se réinvente une vie à la mesure de sa folie, faite de gloire et de femmes à sauver. 
Comme l enobliau de la Manche, notre Quichott vit dans un monde d’images et de livres, de jeux et de mots. Alors, tel un vaurien de chez Kerouac, il mène une vie de bohème, traverse les nuits sans sommeil et les routes noires des films de légendes. Vagabond moderne, il fuit le monde pour un autre bitume, celui des hallucinations poétiques, celui des délires philosophiques, des croisements fantastiques…
La réécriture de M’hamed Benguettaf métamorphose le chef-d’oeuvre pour être fidèle aux principes fondamentaux de Cervantès : l’humour, l’ironie et la sagesse des dialogues.