Mines de Rien

Texte et mise en scène : Bruno Thircuir
Avec : Océane Bret, Isabelle Gourgues (jeu)
Francis Mimoun (musique)
Décor et marionnettes : Cati Réau
Graphisme et vidéo : Marika Gourreau
Création lumière : Véronique Gougat

Création 2017

Spectacle peuplé d’objets pour questionner le handicap et la différence
A partir de 8 ans
Durée – 1h00

Rien est une marionnette.
Rien ressemble à l’enfant qu’on ne veut pas.
Rien c’est l’image de nos peurs du handicap.
Rien ne grandira pas comme la plupart des enfants grandissent sous les yeux ébahis de leurs parents.
Rien est cet enfant qui n’a pas de place dans un monde qui rejette les différents.

Mais Rien n’est pas qu’une marionnette.
Rien ressemble à cette soeur ou à ce frère qui est là, tellement accroché dans notre coeur.
Rien est l’image du mystérieux de la vie, de ce corps qui ne nous appartient pas tout à fait.
Rien grandit aussi comme tous les enfants du monde, sous les yeux inquiets de leurs parents.
Rien doit avoir sa place dans ce monde même s’il la prend autrement.

Rien n’est donc pas une marionnette,
Rien n’est pas rien,
L’enfant s’appelle en vrai Camille.
Camille c’est pas rien,
Camille grandit au milieu de quatre livres pop-up.
Rien nous raconte les étapes de sa vie pour que Camille s’accepte et soit accepté,
Mine de rien, c’est très difficile, très long.

“(Mines de Rien) explorera, avec la subtilité qu’on lui connaît, la question du handicap. Plus largement, c’est du droit à la différence et son respect, thème cher au festival Au Bonheur des Mômes, dont il sera question à travers ce spectacle.”
Extrait du dossier de presse du festival Au Bonheur des Mômes 2017